Willis bifurque et ne cesse de prendre des chemins de travers à travers le nord du Kyrat, passant parfois comme une brise dans les feuilles, parfois tonnant comme l'orage de plomb qui fait craindre sa colère. Il agit ainsi pour rejoindre Vögel qui progresse à pas feutrés vers le forteresse Royal du Kyrat. L'objectif est clair : ne plus permettre au pouvoir en place de contester le moindre passeport, vrai ou faux, des vallées sacrées de Kyra.

Du haut de son perchoir, au nid de l'aigle, le chasseur blanc s'enfonce dans une profonde réflexion sur qui il est, et qui il doit/souhaite/veux être. Les journées sont étranges quand on est ainsi coupé du monde...