La fin de l'année fut des plus calmes avec peu de lots d'imprévus. Grâce à quelques rencontres providentielles et à beaucoup de projections en amont, le plus gros des préparatifs pour l'année de la guerre sont presque terminés. Mais alors que la fin de l'année survient, la vague de naissances cloue de plus en plus de personnel en congé matrimonial, multipliant les délais et les retards de touts bords. Alors que l'on entre dans les derniers rushs de production et que, malgré tout, on positive en se disant qu'une bonne partie du travail est déjà fait, vu qu'au moins un tiers des terres à conquérir est déjà sous la coupe du haut-roi, l’inquiétude se fait malgré tout sentir dans une organisation qui se révèle extrêmement bancale en cas de congés maternités massif.